/ Famille / Arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur : quelques conseils

Arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur : quelques conseils

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net/Serge Bertasius

Léo, Papa et maman ont une grande nouvelle à t’annoncer ! Tu vas bientôt avoir un petit frère ou une petite sœur !

Cet évènement, source de joie pour les parents ne trouve pas le même écho chez Léo qui, du haut de ses 3 ans, comprend vaguement qu’il va se passer quelque chose de certainement très important ! L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur est une étape cruciale dans la vie d’un enfant. Passer au statut d’aîné, admettre l’arrivée d’un nouveau venu dans la famille n’est pas toujours facile et devoir désormais tout partager, jouets, temps et surtout l’amour des parents est une perspective guère réjouissante… Pour prévenir tout sentiment de jalousie et aider le futur aîné à trouver sa place dans une famille désormais élargie, voici quelques conseils …

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net/Serge Bertasius

Avant la naissance

Prenez le temps d’annoncer la nouvelle à Léo et choisissez le bon moment

Commencez à préparer Léo en lui lisant des histoires appropriées et discutez avec lui d’un petit copain qui vient d’avoir un petit frère ou une petite sœur, recherchez la compagnies de mamans avec des bébés car les enfants comprennent d’autant mieux les choses s’ils peuvent les relier à la réalité.

On n’annonce pas une grossesse à un jeune enfant comme à un adulte, parent ou ami. Il est important de choisir le moment opportun pour en discuter tranquillement avec lui. Bien qu’un jeune enfant n’ait pas une véritable notion du temps, il est déconseillé d’attendre trop longtemps pour aborder le sujet car les enfants ressentent les changements (cachotteries, chuchotements…) beaucoup plus que l’on ne pense et risquent de développer un sentiment d’angoisse. Inutile de lui mentir, il ne doit pas apprendre la nouvelle par quelqu’un d’autre que ses parents. La meilleure période ? Au début du second trimestre de grossesse !

Choisissez les mots pour le dire. Ils dépendront de son âge et de sa capacité de compréhension. Expliquez-lui les choses très simplement parlez du futur bébé comme d’une personne dont il pourra s’occuper et qui deviendra pour lui un compagnon de jeu, ce sera un moyen efficace de l’ancrer dans le réel.

Pour un enfant plus âgé, devenir grand frère ou grande sœur est synonyme de joie et de fierté, pour un jeune enfant, l’idée de devoir désormais tout partager avec un nouveau venu est, en règle générale, source d’angoisse. Apaisez ses inquiétudes et rassurez-le en lui expliquant ce qui va changer dans son quotidien mais insistez sur ce qui restera immuable, votre amour pour lui ! Laissez-le réagir et attendez les questions. Chaque enfant est différent, certains feront preuve d’enthousiasme, d’autres paraîtront totalement indifférents. La grossesse est un concept très abstrait pour un enfant. C’est souvent lorsqu’ils voient le ventre s’arrondir qu’ils commencent à “s’intéresser à la question” et à en parler vraiment. Impliquez-le dans les préparatifs de la chambre, laissez-le décorer la pièce ou ranger les jouets du futur bébé. Si vous envisagez de transformer son environnement en donnant notamment son lit au futur bébé, prévoyez les changements avant la naissance afin qu’il n’ait pas l’impression d’être spolié par son petit frère ou sa petite sœur.

Lucie vient de naître !

Non seulement elle s’impose mais en plus, la voilà couverte de cadeaux ! Des attentions pas toujours évidentes pour Léo ! Prévoyez un échange de cadeaux entre les deux enfants et proposez à Léo d’offrir un beau dessin à sa petite sœur, il oubliera bien vite l’avalanche de présents et considèrera cette nouvelle venue avec plus de bienveillance.

La déception est bien souvent au rendez-vous ! Lucie pleure, crie toute la journée, ne sait même pas jouer et retient toute l’attention alors qu’elle « ne sert à rien » ! Les réactions se font rarement attendre, régression, jalousie et parfois agressivité envers l’intrus sont monnaie courante et sont tout à fait normales.

Jalousie et agressivité ne s’expriment pas nécessairement au début et peuvent survenir après quelques mois de “cohabitation”. La peur de perdre sa place va lui faire transgresser les règles et occasionner plus de bêtises que d’habitude. Convaincu que vous n’aimez plus que les bébés, Léo va donc tout faire pour en redevenir un ! Retour au biberon, à la tétine, pipis au lit….. Il s’agit en fait d’appels signifiant “ Hé ho ! Je suis là! Maintenant que je suis un bébé, occupez-vous de moi !!!”

Laissez-le régresser quelques temps en lui donnant un biberon ou une tétine mais faites lui bien comprendre qu’il s’agit d’un jeu et que jouer à être un bébé ne doit pas perdurer. Ne cédez cependant pas à tous ses caprices notamment s’il réclame le sein ou de dormir dans votre lit. Ne le grondez pas, ne lui dites jamais qu’il n’est pas gentil et faites preuve de patience. Valorisez-le en lui expliquant que pour le moment Lucie ne peut s’exprimer qu’en criant et pleurant mais que dans quelques temps, elle pourra jouer avec lui, qui est désormais le “Grand”, et soulignez tous les avantages de ce nouveau statut, manger à table avec ses parents, jouer au parc avec ses copains….

S’il persiste à vouloir exprimer son hostilité, choisissez avec lui une poupée souffre-douleur qui lui servira d’exutoire pour se défouler. Ne le laissez jamais seul sans surveillance même si, en apparence, tout semble aller au mieux.

Enfin, saisissez toutes les occasions pour passer du temps avec Léo mais comptez environ 4 à 6 mois avant que chacun trouve ses marques dans cette nouvelle famille. Le cœur d’une maman ne se partage pas, au contraire il s’agrandit pour donner la même part d’amour à chacun des enfants.

Quelques articles sur la relation entre frères et sœurs sur Psychologies.com

Les commentaires sont désactivés

Commentaires sont fermés